Dans le cadre de l’exposition Format, exposition de photographie en plein air qui s'est déroulée pour sa première édition à Mont-Soleil du 30 juin au 26 août 2018.
Curateur: Swann Thommen.

Si le loup y était.

Tapetum Lucidum et réflexions nocturnes.
Cette proposition est basée sur une image de presse du loup supposé être revenu en Suisse, l’image photographique ne délivre aucune preuve bien sûr. On distingue une vague forme à l’oeil brillant dans la forêt, j’y ai ajouté des apparitions peu crédibles.
Les pièges photographiques qu’on installe dans les forêt pour en connaître la faune ou arrêter les braconnier produisent des images énigmatiques où les yeux brillent inconsidérément. Le flash se déclenche par détecteur de mouvement, comme un style de photographie involontaire.

On alterne entre une image de presse et une image de conte.

La définition est celle d’un imprimé de journal aux 4 encres, aux 4 points : jaune, magenta cyan et noir, j’ai joué auparavant avec le trouble du jpeg, avec des pixels apparents dans un travail appelé « petites définitions » qui inaugurait les téléphones/appareils photos, je joue cette fois avec la trame d’impression/journal.
Le grand format révèle la « nature », la « structure » de l’image et son appartenance à une technique, à un contexte photographique.