Projections diapositives sur vitres, peinture grise, à l'espace Missirlian, Romainmôtier

Virginie Otth conçoit la photographie comme un art de l’installation. Ses images sont présentées à l’aide de dispositifs techniques, lumineux et spatiaux particuliers, au service d’une métaphysique photographique, comme le révèle Blind Shadow. L’installation, qui donne son titre à l’exposition, est constituée de trois projections photographiques précisément cadrées dans les ajours des vitrines aveugles de l’espace d’exposition, de sorte que les images, intérieures, s’offrent à voir de l’extérieur. Le dispositif spectaculaire propose trois natures mortes qui mettent en jeu des objets emblématiques du médium: une table tendue d’une nappe blanche – élément invariable établissant la scène photographique – sur laquelle sont disposées avec un art de la composition et de la variation une sphère et des plaques de verre. Ce sont surtout les variations de la lumière qui confèrent leur caractère, leur tonalité aux images, en substance d’une luminosité gris bleutée, ainsi qu’une part de leur signification. Mais il y a plus: les trois images sont rendues en même temps flottantes, changeantes, évanescentes en raison du jeu de reflets de la lumière naturelle extérieure sur les vitrines. L’image affirme sa nature insaisissable, comme une aura. Alberto de Andrès

http://presque-rien.net/files/gimgs/40_outside01work.gif
http://presque-rien.net/files/gimgs/40_table01.gif
http://presque-rien.net/files/gimgs/40_reflections.gif
http://presque-rien.net/files/gimgs/40_inside-view.gif
http://presque-rien.net/files/gimgs/40_trapeze.gif